Publié le

De l’autre côté du mur – Châtillon – Novembre 2022

Exposition De l'autre côté du mur

L’exposition d’artistes issus de l’art urbain à ne pas manquer

Entretien avec SLY2

De l’autre côté du mur |  Onsept
De l’autre côté du mur | Onsept

Street Art Addict : Bonjour SLY2, artiste urbain depuis la fin des années 90’, on vous connaît pour vos peintures, aussi bien sur papier, sur toile ou sur mur. Vous êtes actuellement au cœur de l’organisation de l’exposition « De l’autre côté du mur », organisée du lundi 24 octobre au samedi 5 novembre 2022 à l’espace maison blanche à Châtillon (92). Vous présenterez à cette occasion 28 artistes issus du milieu de l’art urbain, Sema Lao, SongeKeyoneTempo nok, Jo Ber et tant d’autres…

Parmi ces 28 artistes on  repère des noms qui nous sont familiers chez Street Art Addict, certains artistes jouissent d’une renommée internationale. Ça n’a pas été compliqué pour vous de réunir tous ces artistes ? Comment avez-vous procédé pour faire appel à eux et établir votre line-up ?

SLY2 : Non, ça s’est fait assez facilement pour tout dire. Pour les invitations, c’est plutôt moi qui ai géré les choses. Ayant une certaine expérience dans le milieu de l’art de rue, il ne m’a pas fallu longtemps pour contacter tous ces artistes qui étaient ravis de pouvoir présenter leurs œuvres au sein de cette exposition.

De l’autre côté du mur | Julie Regard
De l’autre côté du mur | Julie Regard

Street Art Addict : L’exposition « De l’autre côté du mur » n’en est pas à ça première. En 2007, 2008 et 2009 un festival d’art urbain, du même nom, présentait déjà des artistes de renommée internationale comme C215, DAN23, ZOER, LAZOO… Pouvez-vous nous raconter comment ce projet est revenu sur la table ?

SLY2 : Le projet est porté par la mairie de Châtillon sous l’initiative de Roger Marlu, connu pour son engagement au sein du service jeunesse de la ville, mais aussi pour son passé artistique au sein d’un des premiers groupes de rap français, les New Generation MC. C’est lui qui a lancé l’idée d’un festival autour de la culture urbaine en 2007, événement qui rencontra un succès autant par la qualité des artistes présentés, que par l’affluence des visiteurs. À l’époque, je faisais partie d’une association à laquelle Roger Marlu avait confié l’organisation de l’exposition et c’est de nouveau vers nous qu’il s’est tourné pour relancer le projet. Le festival va connaître 3 éditions, jusqu’à cette année où Roger Marlu a renouvelé l’idée d’organiser un événement autour de la culture urbaine. Cette fois-ci sous la forme d’une exposition centrée sur le travail d’atelier des artistes urbains. La première édition n’avait pas de thème particulier, la deuxième était axée sur l’orange et le bleu, pour la troisième le sujet était le multicolore. Pour cette année, nous avons décidé de ne pas imposer de thème aux artistes.

De l’autre côté du mur | SLY2
De l’autre côté du mur | SLY2

Street Art Addict : L’exposition est organisée par l’association RIKOCHETS. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette association ?

SLY2 : RIKOCHETS est une jeune association créée il y a un an. C’est un collectif aux acteurs divers, des artistes urbains comme NEMI, Julie Regard, et moi même SLY2 mais aussi la photographe BSAZ, et d’autres proches. L’exposition est le premier événement qui nous permet de mettre en avant l’association. Pour le moment toute notre concentration est à l’organisation « De l’autre côté du mur », mais d’autres projets sont sur le feu.

Street Art Addict : Vous avez annoncé une performance live le 22 octobre de 11h à 19h en quoi va consister cette journée ?

SLY2 : Il s’agit d’une journée ou 5 artistes vont réaliser des œuvres en live sur de grands panneaux en bois. Les visiteurs qui le souhaiteront pourront assister à la réalisation de ces œuvres, observer les techniques et pourront échanger avec les artistes présents. Le vernissage aura lieu le lundi 24 octobre de 18h à 22h. L’entrée est gratuite.

De l’autre côté du mur | Remi Cierco
De l’autre côté du mur | Remi Cierco

Street Art Addict : On voit que vous allez présenter des artistes aux styles multiples, on retrouve aussi bien du lettrage, des portraitistes, ou encore de l’abstraction. Est-ce un choix délibéré de votre part que de présenter ce panorama de tout ce qui peut se faire dans l’art urbain ou n’est ce que le résultat du hasard ?

SLY2 : C’est un choix délibéré, Nous voulions une exposition éclectique, de la peinture abstraite, graphique, du lettrage… C’était important pour moi de rappeler les origines comme de mettre en avant les nouveautés, les writers comme ceux qui font de l’illustration, parfois engagés ou non, connus ou émergents. Je trouve normal d’inviter tout le monde, qu’ils viennent avec leurs identités graphiques pour partager leurs talents.

De l’autre côté du mur | Veneno
De l’autre côté du mur | Veneno

Street Art Addict : N’est ce pas intimident de reprendre un tel projet ?

SLY2 : Avec les années ont acquière une certaine expérience, on présente une line up de qualité ce qui nous rend confiant. Les artistes maîtrisent leurs styles et le mélange de tous ces genres s’annonce plus que prometteur.

De l’autre côté du mur | Temponok
De l’autre côté du mur | Temponok

Street Art Addict : Sur l’affiche de présentation, il est question de : « 28 artistes du milieu Graffiti et art de rue qui nous donne l’occasion de découvrir leurs travaux d’atelier, pour le reste… La rue s’exprime. ». Pouvez-vous nous expliquer ce choix de formulation dans cette phrase de présentation ?

SLY2 : Personnellement, depuis la première édition, je me suis toujours battu pour ne pas définir l’exposition par le mot Graffiti. Selon moi, le Graffiti renvoie à une pratique sans autorisation, sans horaires et sans cadre. Il est indissociable de son environnement qui doit être public. Quand tu peins sur une toile, tu restes sur un terrain bien défini : le cadre. Le support/médium qu’il soit une toile ou un panneau, dénature l’essence même du Graffiti, lui faisant perdre une part de ce qui fait sa vitalité. C’est pour ça qu’on a mis un point d’honneur à définir ça comme une présentation du travail d’atelier d’artistes urbains. D’où le titre de l’exposition « De l’autre côté du mur », on passe de l’extérieur à l’intérieur. C’est une distinction qui nous tient à cœur par respect pour la pratique du Graffiti . Je suis absolument opposé au conflit qu’il peut exister entre les différentes pratiques de l’art urbain, les petites guerres idéologiques ça ne m’intéresse pas. La seule chose qu’on recherche, ce sont des artistes authentiques, mais ce choix sémantique n’est pas anodin. Il est révélateur de l’idée que je peux me faire du Graffiti et de l’art urbain, à savoir une pratique indissociable de son environnement : l’espace public.

Informations pratiques

Exposition De l'autre côté du mur
Exposition | De l’autre côté du mur

L’exposition « De l’autre côté du mur » aura lieu du lundi 24 octobre au samedi 5 novembre 2022 à l’Espace Maison Blanche à Châtillon (à 2 pas de la station Châtillon Mont Rouge). Le Vernissage aura lieu le lundi 24 octobre de 18h à 22h, l’entrée est gratuite. Et si vous souhaitez observer les artistes au travail, l’exposition vous invite à la performance live le samedi 22 octobre de 11h à 19h. « De l’autre côté du mur » est l’événement Street-art à ne pas manquer en cette fin d’année.

Pour plus d’information : @Del’autrecôtédumur